revenir à l’accueil

Ping G425, l'évolution par la constance

Successeurs tant attendus du G410, les drivers G425 de Ping vont sans aucun doute poursuivre le succès de leurs prédécesseurs. Rien de révolutionnaire, pas de gain en distance, mais quelques progrès en constance et en tolérance au menu.

L'attente aura été longue, mais Ping a donc fini par dévoiler ses nouveaux drivers. Avec plus de six mois de retard (une précaution commerciale liée au Covid-19), la firme américaine dévoile donc ce 11 janvier en Europe les G425. Des successeurs des G410 qui étaient selon nous, ont vous l'a assez répété depuis deux ans, les meilleurs bois du marché. En tout cas en termes de tolérance et de constance depuis le tee.

Pour perpétuer ce succès, Ping a voulu prendre le meilleur des précédents G400 Max et du G410 Plus, pour offrir selon eux le moment d'inertie le plus élevé jamais réalisé proposé par la marque. Absent de la précédente gamme, le modèle Max fait ainsi son retour. Max, car il élève le MOI au plus haut niveau dans l'histoire de la marque américaine. S'y joignent les habituels modèles LST (Low Spin) et SFT (Straight Flight), pour correspondre au mieux aux différents types de swings.

La face des G425, en titanium forgé T9S+
La face des G425, en titanium forgé T9S+

Max tolérance

L'augmentation du MOI de la tête de 460 cm3 du Max (loft 9°, 10.5°, 12°) provient principalement d'un poids ajustable en tungstène de 26g, contre 16g sur le G410 Plus. Un progrès rendu possible par une couronne en titane à nouveau allégée. Toujours pas de carbone composite donc, à la la différence de la quasi totalité de la concurrence qui utilise de plus en plus ce matériau pour économiser du poids en tête. Un dédain de Ping qui continue donc de faire les choses à sa propre sauce, snobant les effets de mode si ses ingénieurs le jugent nécessaire.

Ce poids ajustable peut être positionné selon des réglages distinctifs sur une zone plus petite que les G410 pour aider à déplacer le centre de gravité plus bas et plus loin vers l'arrière. Selon Ping, l'augmentation moyenne du MOI est de 14% sur les trois positions par rapport au G410 Plus, avec trois combinaisons de positions de poids et de lofts dépassant un MOI combiné de 10 000 (gm-cm²).

Le G425 à l'adresse avec sa couronne en titane Ti 8-1-1. Une allure à l'adresse très similaire au précédent G410.
Le G425 à l'adresse avec sa couronne en titane Ti 8-1-1. Une allure à l'adresse très similaire au précédent G410.

LST, pour un spin bas

Le modèle LST (loft 9º, 10.5º) est conçu avec une tête en forme de poire et mesure 445 cm3 pour offrir des réductions de spin d'environ 200 rp/m par rapport au G410 LST et de 500 à 700 rp/m par rapport au G425 Max. La tête compacte du LST utilise un poids standard de 17 grammes avec trois réglages (Draw, Neutre, Fade) . Un bois déjà vainqueur de la Race to Dubai (avec Lee Westwood), du BMW PGA Championship avec Tyrrell Hatton et qui est déjà bien visible sur le PGA Tour.

SFT, pour combattre le slice

Pour ceux qui ratent souvent vers la droite, la version 460cc SFT (10.5º) est conçue avec un poids positionné en draw pour aider à corriger le tir. Il dispose d'un poids fixe en tungstène de 23 grammes qui déplace le CG plus près du talon pour favoriser une trajectoire de droite à gauche d'environ 25 mètres par rapport au modèle G425 Max (données Ping). Un swingweight plus léger (D1, contre D3 pour les autres modèles) contribue également à influencer la correction du vol de balle.

Turbulators et full titane, encore

Pour contribuer à l'augmentation de la vitesse de swing et de balle, les trois modèles présentent les ailettes Turbulator bien connus pour améliorer l'aérodynamique, ainsi que la face forgée rugueuse T9S+, également de retour pour optimiser la flexibilité de la face de club. Une structure nervurée interne dans le corps Ti-8-1-1 se charge de l'acoustique, pour un driver encore plus sonore à l'impact que le précédent G410. Chaque modèle dispose également d'un hosel à huit positions pour les ajustements de loft (+ -1,5 °) et de lie (jusqu'à 3 ° plus flat). Quasiment que du déjà-vu, donc.

Profil aérodynamique grâce aux ailerons Turbulator, pour une trainée d'air collant au mieux à la tête de club.
Profil aérodynamique grâce aux ailerons Turbulator, pour une trainée d'air collant au mieux à la tête de club.

Notre avis : rien de neuf, mais ça marche toujours !

Pas de révolution, donc pas de surprise. Ping prend les mêmes recettes qui fonctionnent à merveille depuis quatre ans et cherche, comme le dit l'un de leurs slogans, à passer de « good » à « great » avec les G425. Selon nos premiers tests (têtes LST 9°, même manche), pas de progrès notables en vitesse de balle, on y même perdu un gros mp/h par rapport au G410. À un petit mètre près, c'est finalement un match nul en distance totale avec le précédent modèle. Rien d'étonnant puisque cette marque n'a jamais cherché à faire exploser les données TrackMan à tout prix, pour préserver l'efficacité globale de ses bois.

Selon nos données collectées sur TrackMan, le G425 (en rouge) fait jeu égale en distance totale avec le précédent driver Ping, le G410 Plus (en mauve). Ceci avec une nette différence de constance à l'avantage du nouveau venu (1.7 contre 6.1)
Selon nos données collectées sur TrackMan, le G425 (en rouge) fait jeu égale en distance totale avec le précédent driver Ping, le G410 Plus (en mauve). Ceci avec une nette différence de constance à l'avantage du nouveau venu (1.7 contre 6.1)

En revanche, on trouve comme promis un progrès en dispersion et en tolérance, avec un centre de face plus facile à trouver et une impression plus rassurante à l'adresse. La partie « consistency » de nos données TrackMan sont claires : le nouveau venu l'emporte ou fait jeu égal sur six des huit catégories mesurées (distance, dispersion, ball speed, etc). Un constat particulièrement net sur la version LST, qui a vraiment gagné en facilité de jeu. En somme, le G425 ne performe pas plus que son ainé, mais il performe plus souvent et plus facilement.

Une dispersion des coups à l'avantage du G425 (points rouges), au détriment du G410 (en mauve).
Une dispersion des coups à l'avantage du G425 (points rouges), au détriment du G410 (en mauve).

Côté cosmétique, le passage du gris souris au noir total est une réussite et l'allure à l'adresse gagne un peu en sobriété, soit deux arguments pourrait achever de convaincre les rares sceptiques de la qualité des bois venus de l'Arizona. Sûrement pas du matériel pour épater les copains avec un drive sur dix explosant vos records. Mais du fiable d'un parcours à l'autre, ça oui !

Les données complètes tirées du TrackMan, en rouge le G425 et en bleu le précédent G410. Net avantage de constance pour le nouveau modèle.
Les données complètes tirées du TrackMan, en rouge le G425 et en bleu le précédent G410. Net avantage de constance pour le nouveau modèle.

Un seul bémol en fait, le son trop fort à l'impact. Ce G425 réveillerait toute une forêt et quand vous le faites tinter au practice, soyez sûr que tout le monde saura que vous êtes bien là ! Enfin, on notera un prix qui reste inférieur à 500 €, presque un miracle pour une gamme sans frime et si efficace, qui séduira du joueur du Tour ou amateur à un chiffre (LST), jusqu'au quasi débutant (Max et LST).

Prix : 499 €

Manches de série : Alta CB 55, Alta Distanza, Tour 65, Rogue White 130 MSI 70, Tensei Orange AV

Également disponibles en bois de fairways, hybrides et fers. GPS Arccos ''Smart Grips » inclus, avec essai gratuit de 90 jours.