Rory McIlroy (DR)
Rory McIlroy (DR)

Rory McIlroy

A 31 ans Rory Mcilroy est le meilleur joueur du monde. Il reste certainement le meilleur driver, avec un jeu explosif et régulier. Pour autant le Nord-Irlandais est relativement petit (1,75 mètre) par rapport au 10 plus longs frappeurs du circuit mondial. Le secret de sa puissance ? Utiliser plusieurs éléments générateurs de vitesse.

Analyse de son swing avec Guillaume Biaugeaud et Rémi Bedu, à partir des questions des internautes de la page Facebook du Journal du Golf.

Jean-Philippe Bétous : Faut-il être souple pour dissocier de cette façon prononcée le bas du corps (les hanches) du haut du corps ? La morphologie est-elle déterminante ou peut-on travailler le sujet ?

R. B. : « L'un des moyens utilisés par Rory pour envoyer la balle si loin est sa souplesse. Il a toujours été souple, mais il a continué de travailler cette qualité lors de ses séances d'entraînement. Un amateur va tourner, en moyenne, ses hanches de 50 degrés et ses épaules de 90 degrés soit un différentiel appelé facteur X de 40 degrés. Rory, lui, (les chiffres sont fournis par Somax) tourne ses hanches de 50 degrés et ses épaules de 129 degrés, soit un effet de ressort de 79 degrés. Oui, c'est une donnée que vous pouvez améliorer avec les conseils d'un enseignant ou d'un préparateur physique. »

Charly Cuisinier : Comment fait-il pour avoir une telle vitesse de swing et une telle régularité avec ses drives ?

R. B. : « Rory explique sa régularité au driving par le peu de changement entre l'angle de sa colonne vertébrale au démarrage - sept degrés - et son inclinaison à l'impact - 19 degrés soit seulement 12 degrés de variation. Pour comparer, celle de Tiger est plus importante car il passe de neuf degrés à l'adresse à 24 degrés à l'impact.»

Tiger Cahouette : Comment un homme de 1,75 mètre et de 70 kilos arrive-t-il à être aussi long que les géants, voire poids lourds, du PGA Tour ? Où voit-on cette puissance dans le swing de Rory ?

R. B. : « Nous avons parlé de sa souplesse. La deuxième source de puissance est sa vitesse de rotation lors de la descente (chiffres fournis par Gears System) :

. Ses hanches tournent de 700°/sec au lieu de 550°/sec pour la moyenne des pros pendant la descente.

. La vitesse des épaules de Rory à la descente est de 924°/sec au lieu de 720°/sec pour la moyenne des pros.

. La vitesse de ses bras, depuis le sommet de son swing, est de 1 400°/sec comparée au 1 200°/sec de moyenne pour les pros.

Ce qui donne une tête de club qui arrive à 121,25 Mph à l'impact. Ajoutez à cela qu'il frappe la balle avec une tête de club qui revient avec un angle d'attaque remontant en moyenne de trois degrés (source TrackMan) avec un centrage de la balle sur la face de son driver, et vous obtenez un mélange détonant. »

Jacques Célaire : Tous les superlatifs ont été utilisés à propos de Rory ; alors qu'est-ce qui est le plus étonnant dans son swing ?

R. B. : « Ce qui est incroyable, c'est de pouvoir produire autant de vitesse, d'envoyer la balle aussi loin tout en conservant un équilibre parfait au finish et d'avoir cette impression de contrôle voire de réserve de puissance. »

Vincent Pecoul : Pouvez-vous expliquer l'effet « piston » de Rory au départ du downswing ? Pourquoi cela décuple-t-il la puissance à l'impact et pourquoi est-il le seul à pouvoir le faire ?

R. B. : « Rory n'est pas le seul joueur à utiliser la force du sol pour générer de la puissance : Francesco Molinari fait des exercices au practice dans le même sens.

Le système de "piston", comme vous l'appelez, est un système qui ressemble à celui utilisé par les lanceurs de javelot ou de disque en athlétisme. Dans les salles de préparation physique, vous trouverez maintenant des golfeurs qui cherchent à améliorer leur détente verticale. »

Ce que vous devez retenir :

Au lieu d'avoir l'intention de « frapper » la balle, vous pourriez vous inspirer du mouvement de lanceur de Rory, qui utilise la force du sol grâce à une flexion/extension des jambes en venant exploser à l'impact. De son propre aveu, Rory tire du sol plus de puissance que les autres pros. Son premier mouvement à la descente est d'enclencher un transfert latéral des hanches vers la cible pour venir appuyer sur sa jambe gauche, avant de tourner et détendre sa jambe gauche. Faites-vous aidez de votre pro PGA pour le faire correctement.